Trouvez les
pièces compatibles avec votre moto

Guide pour choisir son huile de moto

Le bon fonctionnement du moteur d’une moto passe essentiellement par la vidange régulière. L’huile, après un certain temps, doit être remplacée par une autre adaptée aux performances et aux conditions météorologique. Face à la multiplicité des types d’huile sur le marché, comment choisir celle qu’il vous faut ? C'est que nous allons vous détailler !

huile de moto

L’importance de l’huile moteur pour une moto

Si le carburant permet à la moto de se déplacer, l’huile lui donne toute sa puissance et lui confère un bon fonctionnement, choisir une bonne huile adapté est donc un point très important à ne surtout pas négliger. Avant de donner quelques astuces permettant de bien la choisir, un récapitulatif sur son utilité s’avère nécessaire. Contrairement aux idées reçues, l’huile moteur n’assure pas seulement la fonction de graissage. En effet, en réduisant le frottement, elle lubrifie, refroidit et protège les pièces mécaniques du moteur. C’est également à elle que revient la tâche d’évacuer toutes les impuretés et d’éviter la corrosion des surfaces internes de votre moteur. La puissance de ce dernier est préservée, en effet : Un coefficient de friction réduit préserve plus de force au moteur et réduit fortement l'échauffement de ce dernier et c'est bien connu, un moteur bien refroidis procure de meilleures performances !

Les différents types d’huile moto disponibles sur le marché

Il existe de nombreuses sortes d’huile moteur pour moto. En connaitre les caractéristiques permet de faire la différence et de mieux opérer son choix.

  • L’huile minérale, obtenue par raffinage du pétrole brut et améliorée par des traitements chimiques, présente l'avantage d'être peu onéreuse et de couvrir les grades les plus courants. Assurant une bonne lubrification du moteur, elle est recommandée pour les conduites routières, les anciens véhicules et les moteurs très spécifiques. Les moteurs dont la vitesse de rotation sont peu élevée apprécient fréquemment ces types d'huiles.

  • Les huiles synthétiques sont adaptées aux engins performants, aux moteurs récents ou encore aux machines fortement sollicitées. Son avantage étant sa très bonne tenue aux hautes températures et contrairement aux huiles minérales, les synthétiques ont souvent une formule chimique plus résistantes aux fortes contraintes mécaniques. Elles sont issues d’une composition chimique comprenant des molécules et se déclinent en trois qualités : les hydrocraquées, les PAO (polyalphaoléfines) et les esters.

  • Les huiles semi-synthétique sont obtenues par mélange des bases minérales et synthétiques, elles sont très bien adaptées au moteurs de conception récente peu poussés ( Moteurs de Roadster actuels ), aux véhicules utilisés quotidiennement aux démarrages fréquents. Ces huiles se place en milieu de gamme en terme de tarifs et proposent le meilleur rapport qualité prix pour une utilisation régulière !

Comment choisir la viscosité de son huile ?

Une fois la nature de l’huile trouvée, il faudra aussi déchiffrer l’indice de viscosité qu’elle propose. Très souvent indiquée sur le bidon, cette dernière se présente sous le format FWC. Avec F comme grade de froid, W pour Winter (hiver en anglais) et C comme grade à chaud. Une huile dotée d’un grade de froid élevé est plus fluide et plus efficace lors des démarrages à froid. Quant au grade à chaud, plus il est élevé chez une huile, plus celle-ci supportera les fortes températures. Pour une utilisation standard, une viscosité de 10W40 sera donc suffisante, à contrario d'une utilisation compétition ou une viscosité de 15w60 sera plus adaptée ( sauf impératifs constructeurs ) .

Réussir l’utilisation de son huile à moteur

Compte tenu donc de son importance, le niveau de l’huile doit être fréquemment vérifié (environ toutes les deux semaines). L'âge, la viscosité du liquide ou sa couleur renseignera sur la nécessité de le changer ou pas. Pour bien vidanger, la moto doit être idéalement à plat, le filtre à huile doit être remplacé et ouvrir le bouchon de remplissage facilitera l'écoulement de l'huile. De même, il est obligatoire de chauffer le moteur pendant quelques instants avant de le vidanger. Pour éviter toutes surpressions, la quantité de l’huile doit être suffisante ( entre Mini et Maxi ) et non excessive ! Pour finir, un redémarrage en douceur et un temps de chauffe sans conduite aggressive aidera votre moteur et vos disques d'embrayage à s'habituer au nouveau fluide !

Source image : Miniformat65, Pixabay